Padoue

24-27 octobre 2019

Padoue

24-27 octobre 2019

24 sept.

LA BELLE AU BOIS DORMANT : UNE HISTOIRE À AUTO E MOTO D’EPOCA

in: VOITURES D'ÉPOQUE
images/4556/jaguar-2.jpg

Le modèle E-type n° de châssis 718 arrive à Padoue, un joyau « barn find » déjà célèbre pour avoir été raconté dans les pages du magazine Ruoteclassiche.  De retour à sa splendeur d'antan, le voici à Padoue dans ses couleurs crème et noisette d'origine, après des décennies d'aventures sur les routes d'Italie et d'Europe.

Traînée par les vagues du hasard et de l'histoire, une Jaguar de type E arrive chez Auto e Moto d'Epoca dans des conditions exceptionnelles, avec le certificat original de l'usine de Coventry et juste après une restauration complète du plus haut niveau. Vous la trouverez dans le Hall 14, dans la collection Sorgato. L'histoire de cette belle voiture commence en 1962 quand, dès qu'elle quitte l'usine dans sa livrée d'origine crème et noisette, elle arrive en Allemagne. Trois ans plus tard, elle est en Italie, où elle voyage sauvagement entre Bologne, Ravenne et Ancône changeant plus de dix propriétaires, tous méticuleusement enregistrés dans le livret de cette matching numbers

Finalement, 1979 arrive : pour les E-Type en général ce ne sont pas des années faciles. Le goût de l'époque favorise les lignes carrées et le mythe de ces belles Jaguars n'est pas encore né. Seul un petit groupe de passionnés préserve et apprécie cette icône des années 60. Heureusement, notre Jaguar en rencontre un, et c'est le coup de foudre. Lorsque la voiture arrive entre les mains d'un gentilhomme milanais et bon viveur, en elle commence une nouvelle saison de voyages et d’entente qui les conduira à parcourir les routes de toute l'Europe (jusqu'en Russie) pour les 35 années à venir. À un moment donné, cependant, les années pèsent lourd, et les deux compagnons déménagent sur la Côte d'Azur. Ici, notre Jaguar s'installe sous le porche d'une maison de campagne et « s'endort ». On pourrait croire à un crépuscule, mais ce n'est pas le cas. Elle a été redécouverte en 2016, après un long sommeil, grâce à un Vénitien passionné qui, pendant plus de deux ans, la fait restaurer avec soin dans le moindre détail. En 2019, elle arrive à Padoue plus belle que jamais. Prête pour une nouvelle aventure.